Didier Mayhew

 

 

Parc Théodore Denis (coté statue de l'écarteur-bld St Pierre)

Thème Reportage

 

Familles itinérantes du Népal « D'ici et de nulle part »

Pendant trois ans, Didier Mayhew a suivi au Népal un groupe de familles itinérantes qui, venues des plaines du Terraï, vivent sous tente avec leurs enfants dans des terrains vagues. Autrefois sédentaires, aujourd'hui vagabondes, ces familles arpentent les villes et les vallées centrales du Népal à la recherche de moyens de subsistance. Un voile de méfiance, invisible mais tenace, les sépare du reste de la population. Elles se sentent étrangères dans leur propre pays mais abordent leur existence avec une grande dignité. 

 
L'exposition "D'ici et de nulle part" nous invite à découvrir la vie de leurs enfants qui, chaque jour, sont livrés à eux-mêmes pendant que leurs parents récupèrent de vieux tissus qu'ils raccommodent et revendent. Ces petits nomades au cœur vaillant ne sont pas scolarisés et errent sans but, partagés entre les joies et les désenchantements de leur liberté quotidienne. Le camp et ses alentours sont leur terrain de jeu, mais aussi le lieu de leur solitude. Inventifs et bougrement débrouillards, ils assurent les tâches quotidiennes et s'épaulent dans les bons comme dans les mauvais jours. À la nuit tombante, chacun attend fébrilement ses parents et accueille leur retour avec soulagement.
 
 

Didier Mayhew

 
Didier Mayhew vit au Népal depuis six ans. Venu à la photographie après un long cheminement, il a d'abord travaillé en France aux côtés de réfugiés et de victimes de traumatismes, puis a mené plusieurs travaux de recherche anthropologiques dans les régions himalayennes. Depuis 2009, date de son installation au Népal, il poursuit un engagement bénévole en faveur des Sukumbasi, les "sans-terre". 
 
C'est dans la continuité de ce parcours que Didier s'est tourné vers la photographie. D'abord pour témoigner de ce que vivent les plus démunis, ensuite pour exprimer une vision plus personnelle, à mi-chemin entre le récit documentaire et l'évocation poétique. Il s'intéresse aux populations aux marges de la société népalaise (les chiffonniers, les sans-abri, les habitants des bidonvilles) et s'immerge parmi elles en partageant leur existence quotidienne. 
 
Didier Mayhew est le lauréat des Photographies de l'Année 2015 (Prix du jury et du public) et de l'International Photography Award (dans la catégorie "People"). 
 

Suivre l'artiste